L'Esther de la Rance - Bière rousse de la Brasserie de Dinan
  • L'Esther de la Rance - Bière rousse de la Brasserie de Dinan

L'Esther de la Rance

000000

Une bière rousse aux flaveurs douces de caramel, d’herbacés et fruitées.

Contenance
Quantité

Description

(A lire et déguster en écoutant : « Mr. Blue Sky » de Electric Light Orchestra .) 

Cela faisait quelque temps que nos deux épicuriens déjantés s’étaient attelés à la création de la Brasserie de Dinan. Tels des nains de brassin, ils passaient leurs journées aux fourneaux, élaborant et expérimentant inlassablement les bières de leur gamme de base. Trois recettes de bières avaient trouvé grâce à leurs papilles : une bière blonde, une blanche et une triple façon trappiste. Cependant, une dernière recette leur échappait. Ils la devinaient du bout du nez, entrevoyaient en bouche les contours de ses arômes et une liste de mets susceptibles pour l’accompagner, la sublimer. Mais à chaque essai au fourneau elle leur échappait. Les résultats n’étaient pas à la hauteur de leurs attentes. Légèrement abattus devant ces échecs, nos deux acolytes décidèrent d’aller prendre l’air en bord de Rance. 

Une promenade bucolique leur ferait le plus grand bien, songèrent-ils. C’est ainsi qu’équipé d’un sac réfrigéré, ils s’en allèrent arpenter la nature, ponctuant de-ci delà sur un banc leur escapade. C’est au détour d’un sentier qu’ils l’aperçurent  se rafraîchissant les pieds dans l’eau, un verre à la main. Bouche bée, surpris, les deux compères observaient l’apparition sans un mot. Un port altier, sublimé par un nez aquilin, elle arborait une crinière rousse virant au rubis sous les éclats du soleil.

" Et bien messieurs remettez-vous ! Qui êtes-vous donc pour me déranger ainsi ? " Les interpella-t-elle. 

L’un des deux complices finissant par retrouver ses esprits répondit d’un air bravache : 

" Nous sommes les gardiens de la Brasserie de Dinan ! "

" Vous m’avez surtout l’air d’une belle bande d’amateurs ! " Leur répliquât-elle sèchement.

Piqué au vif, l’un des deux  compères dégaina de son sac réfrigéré un verre qu’il remplit de leur bière blonde. Tendant le breuvage à la belle, il lui dit sur un ton de défi :

" Goûtez donc ceci belle insolente ! Et dites-moi en tout honnêté si nous sommes amateurs ! "

Sans se laisser désarçonner par le ton du brasseur, elle déposa près d’elle son verre dans un geste dont seule la grâce et la beauté féminine sont capables. S’approchant des deux compères, elle s’empara fermement du verre qu’il lui tendait pour y tremper ses lèvres délicieuses et lamper une gorgée du breuvage. Durant un instant qui sembla une éternité aux brasseurs, elle ferma les yeux jaugeant la qualité de la bière puis déclara d’une petite moue : 

" Hum… mouis, pas mal pour des amateurs ! "

Encore une fois, restant sans voix le temps d’un battement de cœur sous le coup de la réplique, le serveur récupéra le verre de la belle d’une main assurée. De l’autre, il sortit une autre bouteille, puis dit d’un air espiègle :

" Ah ! Je vois que madame au palais délicat ! La finesse des arômes de cette bière blanche conviendra mieux à un public averti ! "

Ce faisant, il lui tendit le verre rempli qu’elle goutta séance tenante. Après un moment de dégustation silencieuse, elle leur dit d’un sourire mutin :

" Mouiiiis… C’est un peu mieux ! Mais est-ce suffisant pour de soit disant gardiens de la Brasserie de Dinan ? "

Les complices accueillirent la remarque avec des mines renfrognées, visiblement piqués dans leur orgueil et leur fierté. Là encore, le verre fut récupéré par l’un, alors que l’autre brasseur sortait la troisième bouteille. Saisissant le verre dans la main de son acolyte, il le remplit de bière. Affichant un air espiègle et un sourire charmeur, il donna le verre à la belle en déclarant :

" Madame a les papilles éduquées. C’est pour un tel public exigeant que nous avons élaboré cette bière triple de dégustation à la façon trappiste. La finesse de ses arômes, la délicatesse de son parfum, son retour en gorge ne conviennent pas à un buveur de cola que vous n’êtes pas, sans nul doute ! "

Saisissant le verre d’une main, elle semblait amusée de la manière dont elle se jouait de ces deux brasseurs. Nouveau moment de dégustation sous le trépignement d’impatience des deux complices qui attendaient le verdict. Après avoir longuement goûté cette bière, elle leva le regard vers eux et leur déclara d’un sourire enjôleur : 

" J’en conviens c’est mieux ! La palette aromatique complète bien les senteurs et le retour en gorge produit son effet. Cependant … "

Laissant ses mots en suspens elle se dirigea vers son verre qu’elle avait déposé plus tôt au bord de l’eau. Puis reprit :

" Ils vous manque un je-ne-sais-quoi pour devenir les dignes gardiens de la Brasserie de Dinan !

Ce faisant, elle s’approche d’eux en leur tendant son verre et plantant tour à tour son regard dans celui de chaque brasseur. Durant une fraction d’éternité, ils purent contempler la couleur des yeux de la belle. Les mots vous échappent pour la décrire, tout au plus peut-on dire que la couleur de ses yeux est semblable à l’explosion chromatique d’une super nova. Ensorcelés par ce regard, ils gouttèrent l’un après l’autre le verre rempli d’une bière rousse qu’elle leur tendait. Chacun des deux épicuriens savouraient les yeux fermés ce feu d’artifice gustatif, chacun à sa manière semblant vivre un moment de félicité, de révélations qui leur était propre.

C’est une voix autoritaire et masculine qui les ramena à la réalité.

" Et bien messieurs ! Vous ne pouvez pas rester ainsi endormi sur ce banc à cuver vos bières ! Vous ramassez votre foutoir et vous dégagez où je vous embarque au poste pour ivresse et trouble à l’ordre public ! "

Interloqué, les deux acolytes échangèrent un regard et répondirent en choeur :

" Oui … Oui ! M’sieur l’agent ! Nous ramassons nos affaires et nous rentrons à la maison, excusez-nous pour le désagrément. "

L’oeil sévère il leur dit :

" Bien ! Bien ! Je repasse vérifier tout à l’heure... Et que je ne vous y reprenne plus ! "

Alors que le pandore s’éloignait et que les délinquants des bacs à sable ramassaient leurs affaires étalées dans l’herbe. L’un d’eux déclara :

" Tu sais… Je crois que j’ai une idée pour notre quatrième bière… On pourrait faire une rousse ! "

"Oh oui ! Et on l’appellerait « L’Esther de la rance » " enchaîna l’autre.

Visage souriant, les deux brasseurs reprirent le chemin des fourneaux pour élaborer la petite dernière de leur gamme de base. Ayant dépassé les blocages à leurs recherches d’une recette, ils s’éloignaient dans le soleil couchant en chantonnant :

♪♫ ...Nous sommes deux evils twin, nées sous le signe du brassin … ♫♪

C’est ainsi que les gardiens de la Brasserie de Dinan eurent l’idée de créer cette bière rousse du nom d’Esther de la Rance … Du moins, c’est ce que raconte la légende.

Détails du produit
000000

Fiche technique

Type de bière
Triple